24h VTT d’Olhain, J+2, debriefing ! de Maxym Follain solo

En quelques chiffres,
Course neutralisée 22h30 après le départ, 17h30 de selle, 300km, 6000D+, plus de 16km/h de moyenne en déplacement,1h20 de sommeil…

Premier défi de l’année, ce 24h solo doit me permettre de découvrir ce format de course, apprendre à gérer mon alimentation, hydratation, fatigue en vue des 24h de Normandie. Donc pas d’objectif précis, mais l’envie de passer les 250km.

J’arrive à 10h30 samedi au camping du parc, emplacement 59, j’installe le campement, organise toute ma partie ravitaillement sous ma tente (aucun produit énergétique…), je prépare mes éclairages pour la nuit à venir, n’ayant pas d’assistant j’essaye de tout préparer pour minimiser mes temps d’arrêts. Je mange puis chevauche mon destrier pour un tour de chauffe.
Le tour de reconnaissance effectuer à 17km/h me rassure, le circuit est sympa, sec, quelques sections bitumées parfaites pour les temps de ravitaillement, peu de plat soit ça monte soit ça descend…

12h30, grosse surprise, visite de Céline & Gerald, de passage près d’ici, on parle stratégie avec gégé qui connaît bien ce genre d’épreuve.

Briefing à 13h00 et rapidement voilà 13h45 et la ligne de départ. Il n’y aura que 5 mètres à pied avant d’enfoucher nos bolides.

Gégé m’a prévenu, je dois me caler derrière Moustic (futur vainqueur du week-end et déjà 10 podium sur des 24h) sans le doubler… J’exécute le conseil durant 3h30 avec quelques relais, il me fait très mal en descente… Je recolle dans chaque côte. Il doit se demander qui je suis, il ne parle pas mais roule fort, 19,5km/h de moyenne sur les 3 premières heures. 
Mais, une grosse douleur sous ma voûte plantaire droite apparaît, je serre puis desserre à plusieurs reprises ma chaussure, rien à faire… Je décide de faire un stop, je doute. Je changer de chaussettes et de chaussures, j’en profite pour manger et bien boire. Je repars, la douleur est bien présente mais s’atténue tour après tour. 
Je roule jusque 20h30, pause rapide pour le dîner, j’enfile une veste hiver et les surchausses, j’installe ma batterie pour l’éclairage ainsi que mon casque avec éclairage. Je suis prêt pour attaquer la nuit, je suis 3eme quand la nuit tombe.
Je roule seul en début de nuit, difficile de garder un bon rythme, mentalement c’est dur… Nuno, un solo, me rattrape et je décide de prendre sa roue. Nous roulerons ensemble jusque 00h40, notre rythme est bon et le mental remonte en sa compagnie. À deux, on va plus loin !
00h40, heure du plus long stop, j’enfile des vêtements chaud et sec, et me couche 1h20, au réveille les jambes sont bonnes, je mange et c’est reparti, seul. Trois tours plus tard, Nuno est réveillé et nous repartons ensemble, il fera un deuxième stop un peu plus tard. Je continue seul, puis un autre solo me rattrape, il s’agit du 4e, Sam, quelques mots, puis il attaque fort pendant un tour, je m’accroche pour lui montrer que je suis encore lucide, puis nous décidons finalement de faire route ensemble.
La nuit se termine, le brouillard fait son apparition en même temps que le jour.
On décide de faire un stop ensemble à 8h30 pour le petit-déjeuner digne d’un repas de mariage ! on repart ensemble, puis à 10h00 la pluie s’invite à la fête, le terrain se transforme en patinoire, je perd le contrôle 4 fois en 1km, Sam s’échappe.
Fin du tour, je change de vélo, mon mulet est en pneu hiver ! Je check le classement, j’ai 5 tours d’avance sur Sam 4e. Je reprend prudemment, le podium est presque assuré, à 11h45 on nous annonce que l’arrivée sera donnée à 12h30, plusieurs grosses chutes et la pluie qui continue, le parcours devient trop dangereux. Je peux savourer, je stop dans la foulée, podium pour ma première expérience sur ce format ! 
Bizarrement, excepté la fatigue, tout va plutôt bien, bien sûr j’ai des douleurs articulaires (poignets, genoux) mais musculairement je suis bien et mentalement aussi.

Je suis battu par plus fort, Moustic habitué des podiums gagne haut la main. Igor, second est un spécialiste des 24h rollers (il a gagné le Mans avec plus de 600km au compteur). Je suis fier de cette 3e place.

J’ai reçu tellement de soutiens pendant les 24h, merci à tous, ça boost !! De belles rencontres durant ce week-end, les solos sont une famille !
Merci à Val Bapt Planèt le bergamont est top, et à Vera Cycling pour les casquettes ultra confortable sous un casque !
Et bravo également aux organisateurs, les BAD BOY’S VTT HOUDAIN, une belle première édition !

Place à la récup ! 💪😉🥉👍

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *